L ‘Association APAD pour la Promotion d’une Agriculture Durable (http://www.apad.asso.fr/), est composée, en particulier, d’agriculteurs qui ont basculé vers une Agriculture de Conservation des Sols (ACS) et ont abandonné les pratiques de l’Agriculture Conventionnelle (AC).

Nous avons rencontré Magalie Core, animatrice du réseau APAD, et le Dr Senda Zarrouk, maitre de conférences à l'Institut Supérieur de l'Environnement qui nous ont fait découvrir l’ACS et ses multiples avantages et réfléchir aux moyens de valoriser ces techniques, à l’occasion d’un atelier world café à l'Intermède, qui nous a accueilli toujours chaleureusement avec un apéritif dînatoire convivial et responsable.

Des pays comme le Brésil, l’Argentine et les US ont fortement basculé, et en France nous avons encore beaucoup de retard, or:
-les pratiques culturales actuelles provoquent son érosion ; alors qu’il faut 500 ans pour constituer 3 cm de sol vivant, quelques heures suffisent pour les faire disparaître en cas de fortes pluie !
-suite à la fragilisation du sol vivant, les plantes ne trouvent plus les éléments nécessaires pour les faire pousser en bonne santé ; il faut alors ajouter des intrants divers (engrais, produits phytosanitaires…) ce qui coûte et peut nuire à la santé d'autrui,
-pollution, émission de gaz, temps passé, frais de mécanisation et d’énergie ; autant de charges pour l’environnement et les agriculteurs dont les conditions de vie ne sont pas faciles.

Cet apéro YESS était organisé par Agro-Paristech, Centrale – et le Collectif YESS (You & ESS).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *